lundi 3 septembre 2012

La relaxation, c'est quoi au juste ? 


Relaxation, détente, repos, loisirs, divertissements... des mots usuels, des mots à la mode qui font rêver ! Ces mots en passant dans le langage courant ont été quelque peu vidés de leur sens.
La Relaxation n'est pas faite que de farniente ou de moments d'immobilité et de mollesse.
La Relaxation est un acte, une démarche personnelle et comme tout acte, pour bien le réaliser, il faut l'apprendre afin de pouvoir le reproduire selon l'envie... ou le besoin.
Le dictionnaire donne de ce mot deux définitions.
- le fait de détendre, de desserrer les tensions corporelles.
- le fait de relâcher – dans le sens de libérer – un prisonnier.
Relaxer signifie libérer et trouve tout son sens dans cette définition de la relaxothérapie : « Non pas se détendre à tout prix, mais se rendre compte de ce qui se passe à l'intérieur de soi-même » afin d'accéder à la libération des tensions et des souffrances qui les sous-tendent.
En effet, il s'agit davantage de mettre à jour et de dépasser les tensions aussi bien physiques que psychiques.
La relaxation n'est plus seulement un moment privilégié allongé, tranquille.
Elle devient : - un outil de gestion du stress en favorisant l;élimination des tensions musculaires et mentales ; elle améliore la qualité du sommeil, de la respiration et permet de retrouver un bon équilibre. - un moyen de développer l’attention, la présence à soi-même ; elle apporte des aides dans les troubles psychosomatiques : maux de ventre, maux de tête... Souvent, ces troubles ont pour origine un état émotionnel chronique, plus ou moins conscient.
Comprendre le phénomène relaxation !
Partant d'un simple relâchement musculaire (repos) et d'une diminution des stimuli extérieurs (fermeture des yeux), nous obtenons d'une façon automatique une baisse du niveau de vigilance donc, en retour, un début de détente neuromusculaire. A partir de là, s'induit une véritable relaxation mentale et physique nous amenant jusqu'au niveau « alpha », niveau de détente globale.
La relaxation ou « l’état alpha »
La relaxation amène une modification du niveau de conscience : à ce moment l'activité électrique du cerveau se repère à l'EEG (électroencéphalogramme) par une prédominance d'ondes cérébrales appelées de type « alpha », d'où l'appellation « état alpha ». La personne est dans un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. Elle demeure consciente, en étant détendue et apaisée. Cet état est naturel, nous le traversons notamment avant l'endormissement et avant le réveil complet.
Lorsqu’un enfant est « dans la lune », il est naturellement en état alpha, c’est pour lui une manière de se reposer et de récupérer. Elle permet à chacun de se reconnecter à ses sensations et à ses ressources intérieures en lui apprenant à utiliser son potentiel de manière autonome.
Les méthodes de relaxation sont nombreuses mais toutes visent à atteindre une décontraction musculaire et psychique.
Par exemple :
- la relaxation musculaire progressive : celle-ci consiste à contracter et relâcher progressivement tous les muscles, en allant des orteils jusqu'au visage ; Elle apprend à reconnaître comment sont les muscles lorsqu'ils sont contractés et lorsqu'ils sont dans un état de relaxation ;
- la relaxation par induction mentale : cette relaxation consiste à imaginer que les bras sont lourds ;
- la relaxation par imagerie mentale : celle-ci utilise la visualisation mentale de scènes calmes et paisibles, de situations agréables et confortables.
Etc.
Une relaxation peut être plus ou moins profonde mais elle ne peut pas se « rater » ! Quelque soit le niveau atteint, l'organisme tire toujours bénéfice de ce temps de repos.
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire