samedi 25 janvier 2014

Comment faire pour devenir positif et le rester?

Pensée positive… devenir positif, et le rester… Tout cela s’apprend. Comment? Nous allons voir cela dans cet article.

« PENSER POSITIF? IMPOSSIBLE J’AI QUE DU NÉGATIF EN TÊTE… »

C’est sûr… quand on est pas au top, on a plus facilement accès à des idées négatives, des jugements rabaissants, des plaintes, des critiques… On est pas vraiment disposé à la « pensée positive. »
Mais tout cela peut changer.
Vous n’allez pas devenir un maître de la pensée positive du jour au lendemain, ce serait trop facile. Il y a par contre un processus, une sorte de méthodologie à suivre qui peut vous permettre de devenir positif petit à petit, et de le rester.
La positivité est un peu comme un muscle : si vous ne l’entrainez pas, il va logiquement rester faible. Au contraire, si vous l’entrainez et que vous l’exercez régulièrement, ce « muscle va se renforcer » et votre aptitude à être positif et à penser positif va s’accroitre.


COUPER L’ACCÈS AUX PENSÉES NÉGATIVES

Mon premier conseil n’est peut-être pas celui auquel vous vous attendiez, mais c’est selon moi le plus important : avant de pouvoir commencer à être positif, vous devez arrêter de nourrir votre esprit de négatif !!

Arrêter de nourrir votre esprit négativement

Qu’est ce que j’entends par « nourrir son esprit de négatif? »
Nous avons environ 50 000 pensées par jours. Certaines proviennent de l’intérieur de notre tête et sont donc difficiles à gérer… Elles demandent un véritable travail intérieur, grâce à la méditation par exemple.
Par contre, un grand nombre de pensées négatives viennent de l’environnement extérieur. Et sur celles-ci, il est très simple d’agir!
Comme je l’explique dans l’article sur les aliments anti-stress, si on mange mal, on se sent mal. Et bien avec l’esprit, c’est le même principe : si on le « nourrit » mal (avec des regrets, de la peur, de la violence, des pensées négatives..), on se sent mal.

Quelques exemples de « nourriture négative » pour l’esprit?

  • Comment vous sentez vous quand quelqu’un de votre entourage n’arrête pas de critiquer ou de se plaindre? Est ce que vous vous sentez mieux ou moins bien?
  • Comment vous sentez-vous quand vous lisez les malheurs d’un inconnu sur un forum? Leurs problèmes? Leurs symptômes? Est-ce que vous vous sentez mieux ou moins bien?
  • Comment vous-sentez vous après avoir regardé le JT de 20h? Est ce que vous vous sentez mieux ou moins bien?
  • Comment vous sentez vous quand 33 fois dans la même journée, vous entendez qu’il y a eu un triple meutre, un incendie, et des inondations? Mieux ou moins bien?
La négativité est présente tout autour de nous.
Un des grands secret des personnes positives ? Elles « consomment » plus de positif que de négatif.
Et malheureusement, l’actualité n’est pas ce qu’on fait de mieux en terme de positivité !
Alors bien sûr je ne dis pas non plus qu’on doit tous aller vivre au fond des bois et manger des écorces :) On peut suivre l’actualité, suivre des sujets qui nous intéressent, mais on n’est pas obligé de connaitre tous les malheurs du monde, tout le temps. Cela n’aide vraiment pas à rester positif.
Cela plombe notre moral … Car le négatif est contagieux.
On a déjà beaucoup à faire avec notre propre négativité et avec celle de notre entourage… Alors pas besoin de s’handicaper encore plus !

Mon conseil donc : essayez de faire une « diet médiatique »

Pendant 1 mois, arrêtez de suivre l’actualité, et voyez si vous vous portez mieux ou moins bien (mais je crois que vous connaissez déjà le résultat). Ne suivez plus l’actualité pendant 1 mois, puis regardez à nouveau un JT. Attention, je vous préviens tout de suite, la prise de conscience peut être violente. Vous ressentirez peut-être un flot de négativité vous envahir… c’est pour ma part ce que je ressens quand je regarde un JT à nouveau, ou quand je tombe par hasard sur un flash info à la radio.
D’ailleurs faites moi confiance : s’il y a vraiment quelque chose d’important qui se passe, vous en entendrez rapidement parler par quelqu’un de votre entourage.

LA PUISSANCE DE LA PENSÉE POSITIVE

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde »
 Bouddha
Maintenant que l’on a supprimé le « négatif entrant », on va pouvoir commencer à augmenter petit à petit le positif entrant.
Au début, beaucoup d’entre nous doivent se forcer. On est mal, on ne voit rien de positif, et on voit difficilement comment on pourrait l’être. Les personnes débordants de positivité nous dégouteraient presque…
On se dit qu’on ne pourrait jamais être comme ça.

Mais je le répète, c’est faux. Il suffit de s’entrainer. Et comme pour chaque entrainement, au début il faut se forcer. Se motiver, rester discipliner, et ce même (et surtout) si on ne voit pas encore les bienfaits.
La positivité, c’est un peu comme planter des graines. Semez en le plus possible (une graine= une pensée positive), et vous récolterez les fruits plus tard. Mais vous récolterez seulement si vous arrosez votre positivité souvent et suffisamment ;)

5 exercices de pensée positive

Prendre conscience de sa négativité

Comme je vous l’ai dit, la négativité vient soit de l’extérieur, soit de nous même. Nous devons donc apprendre dans un premier temps à l’identifier.
Chaque fois que l’on se surprend à être négatif, à se plaindre, à faire la victime, à avoir peur,on peut se dire:
« Ok là je viens d’être négatif. Je sais que cela ne m’aide pas du tout. Au contraire, je sais maintenant qu’être négatif empire la situation. Comment je pourrais faire pour être plus positif là tout de suite? »

Accepter votre négativité, puis essayez de la tranformer en positif

Donc vous venez d’identifier une pensée négative. Vous ne la repoussez pas, vous l’acceptez, mais vous prenez tout de suite la décision de chercher du positif. L’objectif étant de remplacer une pensée négative en pensée positive.
Exemple:
Vous vous levez et vous voyez qu’il pleut.
Là, une pensée négative arrive: « Trop nul, il pleut, ça va encore être une journée de … »
STOP
Vous venez de prendre conscience de la négativité, et vous cherchez tout de suite à la remplacer par du positif :
« Ok là j’étais en train d’être négatif.. le positif c’est quoi ici? hum..les paysans vont être content, leurs salades vont être arrosées. Ou..il pleut, ok, je me sens d’autant plus chanceux d’avoir un toit.. »
Vous voyez le principe?
Etre négatif, ce n’est pas dramatique, tant que vous faîtes l’effort d’essayer de changer ça. Au bout d’un mois, vous saurez quels sont les moments où la négativité est susceptible de pointer le bout de son nez. Vous pourrez donc la contrer, et être positif avant même  qu’elle n’apparaisse.

5 choses positives en fin de journée:

Voici un autre exercice qui a le même objectif : vous apprendre à voir du positif là ou vous n’en voyiez pas avant. A la fin de chaque journée, notez sur un carnet 5 choses positives qui vous sont arrivées pendant la journée.
Si vous n’y arrivez pas, continuez quand même l’exercice. Forcez-vous.
C’est le temps passé à faire la recherche qui compte. Même si vous ne trouvez rien, continuez. Car aujourd’hui vous ne trouverez peut-être qu’une chose positive.. mais plus vous ferez cet exercice, et plus vous en trouverez. Car le positif est tout autour de nous, on ne sait juste plus le voir.

Repérer le positif tout au long de la journée

Si vous voulez progresser encore plus vite, vous pouvez faire cet exercice tout au long de la journée. A chaque fois que vous identifiez du positif, notez le. Et à chaque fois que vous vous prennez en flagrant délit de négativité, notez le, et essayez de  remplacer tout du suite le négatif par quelque chose de positif.
Par exemple : « je suis déprimé » deviendrais « j’ai un petit coup de mou, peut-être mais je vais mieux, je fais tout ce qu’il faut pour cela. Je prends soin de moi, je travaille ma positivité, cela va bientôt payer. »
Apprenez à repérer la positivité dans les plus petites choses : un sourire, une parole, manger un fruit, un oiseau, un enfant… pour vous aider dans cette démarche, je vous conseil fortement « La sérénité de l’instant présent » de Thich Nhat Hanh (et tout ses autres livres d’ailleurs).

Se nourrir de pensée positive

La positivité est un cercle vertueux. Plus vous êtes positif… et plus vous êtes positif. Plus vous apprenez à voir du positif, et plus vous en voyez. Plus vous nourrissez votre esprit de positif, et plus cette même positivité resurgit ensuite dans vos pensées.
Un conseil : gardez toujours une source de positif à portée de main: un livre, un recueil de citations, un poème… En cadeau, voici mes principales sources de positif :)
 La « positive attitude » en résumé :
Voici une traduction d’un article de Leo Babauta du blog américain Zen habits:
« Comment être une personne positive en moins de 300 mots »:
- Réalisez que cela est possible, au lieu d’analyser pourquoi vous ne pouvez pas.
– Prenez conscience de votre dialogue intérieur.
– Ecrasez les pensées négatives comme des insectes,
– Remplacez-les par des pensées positives.
– Aimez ce que vous avez déjà.
– Soyez reconnaissants pour votre vie, vos talents, et pour les autres personnes.
– Tous les jours.
– Concentrez-vous sur ce que vous avez, et non sur ce que vous n’avez pas.
– Ne vous comparez pas aux autres,
– Mais soyez inspiré par eux.
– Acceptez la critique avec grâce,
– Mais ignorez les rabat-joies.
– Cherchez la bénédiction qui se cache derrière toute mauvaise chose
– Voyez l’échec comme un tremplin vers le succès.
– Entourez-vous de gens positifs.
– Plaignez vous moins, souriez plus.
– Imaginez vous déjà comme une personne positive,
– Puis devenez cette personne dans votre prochain acte.
Et n’oubliez pas ceci: Le changement est tout à fait possible mais ne se fera certainement pas tout seul :) Vous devez pratiquer !
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire