samedi 21 janvier 2012

Love & Sexe : les 10 derniers tabous sexuels


Célibataire ou en couple, que celle qui n'a jamais eu de tabou sexuel nous jette la première pierre ! Les tabous sur le sexe, on en a un peu, beaucoup selon les personnes. Rares sont les femmes qui n'en ont pas du tout. Le tabou nous fait peur, puis il nous intrigue, nous excite et on se prend au jeu de la transgression presque comme une obsession. Un tabou sexuel en 2011, ça existe encore ? Cosmo vous a écouté et a relevé les pratiques sexuelles les plus tabous pour vous.

Love & Sexe : les 10 derniers tabous sexuels
©


    Sexe : les 10 derniers tabous sexuels


    Quand on parle de tabous sexuels, on pense évidemment aux tabous imposés par la société. Mais la "révolution sexuelle" aidant et les années faisant, les tabous deviennent de plus en plus individuels. À chacun ses tabous donc, à chacun sa façon d'accepter ou de craindre telle ou telle pratique sexuelle
    C'est grave, Docteur ? 
    Pas vraiment. Les tabous finalement nous permettent de préserver une forme d'intégrité physique ou morale, illustrée tout simplement par la volonté de préserver son "intimité". Tant que cela ne devient pas une obsession sans perspective de guérison, il n'y a aucun problème à l'horizon.


    • Un tabou sexuel, c'est quoi ? 

    Le tabou désigne pour l'essentiel un interdit "sacré". Il représente quelque chose que l'on ne doit pas atteindre sous peine de perturber l'ordre des choses. 
    Certaines pratiques sexuelles sont clairement condamnées, interdites et réfutées par la morale (par exemple, l'inceste).
    Et puis (et heureusement), d'autres pratiques sexuelles sont collectivement acceptées, mais elles demeurent tabous parce qu'il est "interdit" d'en parler publiquement. Bien sûr, personne ne vous "punira" d'en avoir parlé à voix haute, mais disons clairement que ce n'est pas le genre de sujet que l'on aborde facilement !
    Ce qui est en jeu ? Essentiellement l'intimité de chacun.
    La particularité des tabous sexuels aujourd'hui, c'est qu'on n'en parle pas ouvertement comme de la pluie et du beau temps, mais cela n'empêche pas la pratique de ces soit-disants tabous dans l'intimité. Ou alors, on finit par en parler, avec ses meilleures amies ou son conjoint, parce qu'on est juste des rebelles et que l'idée de laisser sous silence des sujets sexuels est à elle seule un tabou que l'on s'amuse à transgresser. 

    Réactions :

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire