dimanche 2 septembre 2012

Rêver d'infidélité, est-ce tromper ?


Malgré l’abondance d’informations sur la sexualité, nous sommes encore victimes d’idées reçues qui compliquent notre vie sexuelle. Chaque mois, Catherine Blanc, sexologue et psychanalyste, remet à sa place l’une de ces croyances.
« Tout d’abord, pourquoi rêvons-nous ? Chaque jour, face aux événements de la vie, nous jouissons, nous souffrons, notre inconscient reçoit des informations qui soulèvent des interrogations sur notre rôle dans l’existence. Se rejouent au quotidien les scénarios primitifs de notre relation à nos parents, à notre fratrie… Et autant de potentialités d’évolution, d’occasions de redistribuer les cartes d’un jeu qui a naturellement tendance à s’emmêler dans la répétition.
Le moteur de ces changements ? Le travail de notre inconscient, notamment par le biais du rêve. Construit de toutes pièces à partir d’un mot, d’une phrase, d’un personnage liés aux événements que nous venons de vivre – ou à ce à quoi nous renvoient ces événements –, le puzzle que nous composons traduit l’interrogation de notre inconscient et sa tentative de trouver une solution, névrotique ou pas.

Nos rêves parlent tous plus ou moins symboliquement d’angoisse de mort, de sexualité, de notre place auprès de l’autre, de notre agressivité, de notre passivité… de pouvoir ou d’impuissance, en somme. Rêver de sexualité ou d’infidélité, ce n’est donc pas tromper l’autre, mais interroger notre position d’humain. C’est pourquoi un rêve n’est jamais à entendre au premier degré. Faut-il ne pas s’y attarder, alors ? Bien au contraire, car ce serait passer à côté de la richesse de son message, à savoir ce que signifie être infidèle, non d’un point de vue sexuel, mais vis-à-vis de nos schémas hérités de l’enfance.

Notre rêve parle de désir au sens large, de la culpabilité qui y est liée, des peurs, des frustrations et des inhibitions que nous lui accolons. Que soulèvent ces notions en nous ? C’est là-dessus qu’il faudra nous interroger, écouter le sentiment généré par ce scénario. Le rêve n’est pas action, mais interrogation. Ainsi, quel qu’en soit le thème, l’entendre, le questionner permet d’être acteur de sa vie. »
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire