vendredi 5 avril 2013

Les 5 clés du bonheur


Le bonheur ne s’achète pas chez un concessionnaire, mais se cultive plutôt comme un jardin. Certains lui courent après, d’autres le savourent, mais tous nous y aspirons. Pour vous aider dans cette quête, des spécialistes vous proposent cinq pistes…

Le bonheur est dans le pré, pour les uns. Pour d’autres, il est dans les bras de l’être aimé, ou au détour d’une galerie d’art. Chacun le sien, donc, et tout le monde y a droit ! Parfois, il est à portée de mains, souvent on passe à côté. Disposition de l’esprit ou don du ciel ? Peu importe ! L’important est de le cultiver. Il existe plusieurs pistes, toutes reposent sur des attitudes et une pratique au quotidien. Alors suivez nos conseils…
1 - Retrouvez l’estime de soi
Les clés du bonheurCertaines personnes ont le don de se dévaloriser, d’autres savent qu’elles sont un cadeau au monde. La différence entre les 2 ? L’estime de soi ! C’est un gage de bonheur, une dimension de votre personnalité qui a besoin d’être alimentée. Une personne qui a une haute estime d’elle-même, se traite en diva, "elle prend la responsabilité de sa vie, et donc de son bonheur, sans blâmer les autres", explique le psychiatre Christophe André. Celle qui en a peu ne s’apprécie jamais assez et rencontre d’innombrables difficultés. Pour la cultiver, commencez par dérouler le film de vos succès. En fin de journée, vous avez pris l’habitude de vous souvenir des mauvaises nouvelles : ce dossier est inextricable, il a plu tout le week-end. Pensez plutôt en positif : une petite victoire au boulot, un compliment de votre amoureux... et c’est bien agréable.
2 - Cultivez de bonnes relations avec les autres
Le bonheur ? Bichonner ses amis. "En contrepoint à l’ego attitude, penser aux autres est important pour être heureux" affirme Albert Ellis, fondateur de l’approche émotivo-rationnelle. Son conseil : ne cherchez pas à vous sentir systématiquement aimé ou accepté par votre entourage. Faites de l’approbation des autres un objectif souhaitable, mais non indispensable. Au lieu d’attendre des autres, soyez prêt à donner. N’hésitez pas à rendre service ou à multiplier les occasions de faire la fête. Invitez vos voisins à dîner ou organisez des brunchs avec vos amis, le dimanche. Ça demande bien moins de temps et de moyens qu’on l’imagine.
3 - Donnez-vous des petits plaisirs
Et si le bonheur de vivre, était une suite de petits bonheurs ? Les petits plaisirs mettent le moral au beau fixe... une pause café avec un collègue qu’on aime bien, un rayon de soleil au coeur de l’hiver… Le bonheur, c’est comme la santé, ça s’entretient tous les jours. Faites-vous du bien, et surtout éviter de multiplier les corvées, les vitres, les comptes, les courses à Carrefour. Vous pouvez aussi penser en terme de récompenses, de bénéfices personnels. "Si je décroche ce budget, je m’offre un week-end en amoureux" ! Prenez le parti de la gaieté : la joie augmente le taux d’endorphine, ces hormones relaxantes, molécules du bonheur.
4 - Faites la paix avec votre passé
De vieilles rancunes au sujet d’un ex, une histoire familiale difficile... il arrive que les souvenirs soient parfois encombrants. Pour gagner en légèreté et donc en capital bonheur faire la paix avec son passé est souvent une nécessité. Il suffit parfois d’en parler. C’est souvent plus facile, avec une amie, même si l’objet de la discorde est sensible. Dans le cadre du couple ou de la famille, c’est parfois plus délicat. Le travail de deuil ou de pardon ne se fait pas tout seul, l’accepter est déjà un pas vers la résolution du problème. Aujourd’hui consulter un psy est devenu courant.
Pour comprendre, mettre à jour et s’en délivrer, consulter un professionnel est parfois la bonne solution. Surtout si vos angoisses, ou un certain mal-être, deviennent un obstacle à votre bonheur. Faire la paix avec son passé est aussi un signe de maturité.
5 - Développez votre créativité
Combattre la routine, s’ouvrir à l’inconnu... Et si on essayait la créativité, un des piliers du bonheur ! D’après Christian Boiron, philosophe, pour explorer, exprimer sa personnalité et être heureux, cette qualité est essentielle. Votre matière première : la curiosité ! Autorisez-vous les erreurs, les tâtonnements... dans de nombreux domaines. Tout le monde peut s’y mettre ! Dans la cuisine, par exemple. Que ce soit pour un dîner en amoureux, ou un goûter d’enfants, amusez-vous et inventez. L’écriture, aussi est agréable. Imaginez des personnages de roman en regardant les gens de votre entourage (façon, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain). Ou préparez un voyage, sans forcément avoir recours à des agences.
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire