mardi 29 mai 2012

L'érection matinale, est-ce du désir ?



Malgré l’abondance d’informations sur la sexualité, nous sommes encore victimes d’idées reçues qui compliquent notre vie sexuelle. Chaque mois, Catherine Blanc, sexologue et psychanalyste, remet à sa place l’une de ces croyances.
Bernadette Costa-Prades
Catherine Blanc est l’auteure de La sexualité des femmes n’est pas celle des magazines (Pocket, “Évolution”, 2009).
« Quand un homme se réveille, il a souvent une érection, à moins qu’il soit trop fatigué, préoccupé, malade, déprimé, ou encore inquiet ou en colère à l’égard de la partenaire qui dort à ses côtés. Pourquoi cette érection matinale, expression d’une bonne santé physique et psychique, serait-elle moins valable que celle déclenchée par la femme arborant des attitudes ou tenues sexy ?
Faut-il entendre dans cette interrogation, le plus souvent féminine, son regret de ne pas être à l’origine de toutes les érections de son compagnon ? L’homme serait- il alors, une fois encore, considéré comme essentiellement régi par ses pulsions, ne trouvant grâce aux yeux de sa compagne que dans sa capacité à répondre à ses seuls désirs ? Dans cette volonté de contrôler l’érection, la femme tente peut-être d’apaiser sa crainte de la sexualité, avec sa part d’animalité et de nécessaire lâcher-prise.
Pourquoi ne pas accueillir cette érection matinale avec le plaisir de voir son homme dans son plus bel état, même si elle n’y est pour rien ? À moins que la femme ne se sente concernée que par celles qu’elle provoque, ou qu’elle l’entende comme une nécessité de faire l’amour. Or, l’érection matinale n’entraîne nulle obligation de relation sexuelle, ni pour l’homme, ni pour la femme.
Elle ne présente aucun inconfort ou danger pour ce dernier, elle est même un plaisir, générant un fort sentiment de victoire. D’origine mécanique ou non, l’érection est une manifestation d’un élan de vie, d’une relation possible. Elle peut donner à l’homme comme à la femme l’occasion et le plaisir d’une rencontre.
Mais là encore, rien d’obligatoire : la femme peut s’autoriser à passer son chemin sans mépris ou agressivité à l’égard, convenons-en, de cette merveilleuse mécanique. Laissons de côté cette suspicion : l’érection matinale de l’homme n’est pas une obligation à la sexualité, juste une opportunité… »
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire