lundi 21 juillet 2014

Comment prévenir le stress ?


Anticiper son stress
« On a qu’une vie à vivre » paraît-il, c’est probablement la raison pour laquelle les gens y tiennent tant, mais sans se soucier un seul instant, pour la plupart, de la qualité de celle-ci.

Évidemment, chacun a ses écarts de conduite ou ses faiblesses particulières qui favorisent l’émergence de la douleur, de malaises ou de maladies. Il faut s’en conscientiser et cesser de jouer quotidiennement avec sa santé, pour mieux vivre et pour plus longtemps.

Suite aux idées, disciplines et médecines antistress ci-haut mentionnées, s’ajoutent ces dernières suggestions positives car « Mieux vaut tard que jamais ».

S’accepter:
Savoir s'accepter est une première bouffée de santé, de sérénité et de vitalité, pour faire sa place au soleil chez-soi et à l’extérieur. Il est essentiel de discerner ses qualités et ses défauts pour découvrir qui l’on est et surtout l’être sans restriction. Savoir ce que l’on vaut n’est pas se gaver de soi au détriment des autres, si on le fait dans le respect et sans prendre le haut du pavé. Il est possible de se maintenir au palier de ses possibilités, c’est un guide vers l’accomplissement de soi, des valeurs riches et profondes de son existence. S’affirmer c’est vivre ce que l’on aime et ce que l’on ressent c’est-à-dire « Bien faire et laisser dire ».

Exprimer ses émotions et sentiments:Le dialogue a toujours une place privilégiée que ce soit à la maison ou au travail, par le choix des mots et d’une oreille attentive. Il est possible de bien faire comprendre ses déceptions, ses idées, ses rêves ou tracas, car la cause de son bien-être en vaut la peine. En cas de gêne ou de pudeur, écrire est une autre façon de s’expliquer sans être interrompu et sans perdre la face. Bien des malentendus entre amis, conjoints, collègues et patrons, se règlent ainsi pour le plus grand bien de tous. On gagne à confier ce qui doit être partagé, c’est une excellente prévention car « De la discussion jaillit la lumière ».

Faire confiance:Faire confiance,c’est avant tout avoir confiance en soi-même. Au nom de l’amour ou de l’amitié, la confiance est primordiale pour la survie du couple et des amis, elle s’établit naturellement au gré des plus ardentes convictions. Concernant les autres relations, la confiance dépend des circonstances et des personnes, un juste dosage est à considérer car on est à risque d’une mauvaise compréhension et interprétation. Il est possible de s’affirmer et d’exprimer ses droits face aux autres, cependant il faut toujours demeurer extrêmement vigilant dans son accueil et son écoute. Se souvenir de cette prévention inhérente « Les murs ont des oreilles ».

Prendre des décisions:Voilà qui n’est pas facile, un jour on trouve une réponse et le lendemain on s’interroge de nouveau, pourtant l’histoire de l’humanité est basée sur ce principe. Il est possible de savoir ce que l’on veut, sur le plan affectif, familial, personnel ou professionnel, par une analyse profonde de son vécu et de son présent. C’est bien souvent en faisant un pas en arrière qu’on en fait un en avant. Savoir ce que l’on veut c’est tout simplement s’organiser pour atteindre l’accessible, parfois renoncer à des avantages ou valeurs pour en gagner de nouvelles, lors d’un changement de carrière par exemple. Agir est une géniale prévention car « Qui ne risque rien n’a rien ».

Trouver des solutions:Trouver des solutions est le plus beau sursaut du changement, du discernement, de l’évolution et de l’intelligence. Pour y arriver, il faut une pensée positive qui génère une énergie positive, laquelle diminue la crainte de ce qui vient et pousse vers l’engagement potentiel, même à relever des défis s’il le faut. Sur tous les pans de sa vie personnelle, il est possible de dépister, de choisir et de plonger dans des interventions claires, nettes et précises, pour augmenter sa qualité de vie. Partant du principe que toute solution est en soi, tout humain est en mesure d’en trouver une à son problème. Réagir est une formidable prévention car « À cœur vaillant rien d’impossible».

Viser au-delà des apparences:On doit faire la part des choses de ce que l’on voit, de ce que l’on entend, de ce que l’on vit par rapport à ceux que l’on côtoie. Infailliblement, on sait tous quelque chose sur quelqu’un, mais que ce soit vrai ou faux on n’a pas à s’en convaincre pour socialiser. Il est possible d’être jugé ou de juger, non par le biais des commérages malsains mais sur les valeurs certaines. C’est en favorisant «  l’être au paraître » qu’on peut aller au-delà des apparences et vivre dans l’authenticité. A défaut d’éviter les ragots, les atténuer et les contenir est une merveilleuse prévention car « Les apparences sont souvent trompeuses ».

De nos jours, avec tout ce bagage qui est à portée de main pour surmonter le stress, on peut se passer des paradis artificiels (alcool, drogue ou autre tranquillisant) qui n’apportent qu’un bienfait temporaire et plusieurs effets secondaires. Leurs illusions éloignent de la pure et simple réalité alors qu’il faut rester conscient des difficultés stressantes de la vie quotidienne. De plus, alors qu’ils abîment le corps comment peuvent-ils servir l’esprit pour chercher et trouver des solutions ? Prendre la vie de plein front est certainement la meilleure et seule façon d’être soi-même et de mieux vivre en santé car « L’habitude est une seconde nature »
Réactions :

1 commentaire:

  1. J’avoue que ce ne sera pas facile pour avoir ce comportement pour le moins idéal, mais j’essaierai d’être plus positive. J’imagine que ça ne coûte pas grand-chose.

    RépondreSupprimer