vendredi 29 mars 2013

CANCER DU CERVEAU


Cancer du cerveau
Les tumeurs primitives du cerveauportent des noms différents selon le type de cellule dont elles proviennent, la localisation et la vitesse de croissance de ces cellules.
Les tumeurs cérébrales sont des masses de cellules qui se développent de façon anormale dans le cerveau.
  • Le cancer du cerveau
  • Les tumeurs primitives sont originaires du cerveau
  • Les tumeurs secondaires sont des métastases d’un cancer déja existant
  • ZOOM SUR ... Grade et sévérité
  • En savoir plus sur le cancer du cerveau

Le cancer du cerveau

Chaque année, on diagnostique un peu plus de 4100 nouvelles tumeurs cérébrales primitives, soit 1,3 % de l’ensemble des cancers diagnostiqué.
Ce chiffre est en croissance lente mais constante, principalement en raison desprogrès de l’imagerie médicale qui permet de mieux les dépister et à cause du vieillissement de la population.
Les cancers du cerveau représentent 20 % des cas de cancers pédiatriques. Chez l’enfant, ce sont les cancers les plus fréquents après les leucémies. De nombreuses recherches actuellement en cours offrent cependant l’espoir de voir ce chiffre diminuer.

Les tumeurs primitives sont originaires du cerveau

Elles se développent de façon spontanée ou sous l’influence de facteurs de risque. Selon la vitesse de croissance des cellules qui les composent – lente ou rapide – on parle respectivement de tumeur bénigne ou maligne.
Qu’elles soient bénignes ou malignes, les tumeurs primaires peuvent entraîner des symptômes importants et même représenter un risque vital lorsqu’elles sont situées dans des zones clés du cerveau.
Deux tiers des tumeurs primaires diagnostiquées sont bénignes.

Les tumeurs secondaires sont des métastases d’un cancer déja existant


Elles naissent lorsque des cellules d’une tumeur initiale située hors de l’encéphale parviennent à migrer via la circulation sanguine pour atteindre le tissu cérébral.
Certains cancers sont fréquemment associés au développement de métastases cérébrales : les cancers du poumon, de la peau, du rein ou du sein.
Les cancers du cerveau secondaires ne sont pas abordés dans cette brochure.
Les tumeurs primitives du cerveau portent des noms différents selon le type de cellule dont elles proviennent, la localisation et la vitesse de croissance de ces cellules.
Plus de 200 types différents sont recensés, mais certains sont nettement plus fréquents : Les gliomes représentent environ un tiers des cas.
Ils sont classés selon leur sévérité :
  • Les gliomes de grade I sont les seuls gliomes bénins, majoritairement diagnostiqués chez les enfants.
  • Les gliomes de grade II correspondent à des tumeurs de croissance lente mais qui évoluent souvent avec le temps vers une forme maligne.
  • Enfin, les gliomes de grade III et les glioblastomes (ou gliomes de grade IV) sont systématiquement des tumeurs malignes, dont le pronostic est réservé.
  • Les méningiomes représentent 30 % des tumeurs cérébrales : ce sont des tumeurs qui se développent à partir de cellules des méninges. Ils sont plus fréquents chez les sujets âgés et chez les femmes. Dans la très grande majorité des cas, il s’agit de tumeurs bénignes.
  • Les médulloblastomes sont des tumeurs malignes qui se développent dans le cervelet, essentiellement chez l’enfant où elles représentent environ 20 à 30 % des tumeurs cérébrales.
  • Les neurinomes représentent environ 8 % des cas de tumeurs primitives de l’encéphale*. Ils se développent à partir des cellules qui forment une gaine autour des nerfs. Ils sont bénins.

ZOOM SUR ... Grade et sévérité


Le grade d’un cancer décrit sa sévérité potentielle. Il est généralement coté de I à IV.
Le grade I correspond à des cellules qui se développent lentement et dont la propension à envahir le tissu avoisinant est faible.
À l’inverse, une tumeur de grade IV comprend des cellules qui prolifèrent très rapidement et envahissent en profondeur les tissus avoisinants.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire